Flixbus va racheter Eurolines et Isilines

Facebook

Image de bus Flixbus

Le groupe allemand FlixBus et Trandev à qui appartiennent les filiales Eurolines et Isilines viennent d’engager des négociations exclusives. Objectif, trouver un terrain d’entente pour le rachat de ces deux opérateurs d’autocars longue distance. Rappelons que la SNCF avait effectué une opération similaire en novembre dernier en cédant sa compagnie de « cars Macron » à la plateforme de covoiturage BlaBlaCar qui est d’ailleurs l’un des leaders sur le marché français.

Deux survivants des cars Macron…

Depuis le lancement des cars Macron en 2015, l’activité est certes en pleine expansion, mais les différents opérateurs peinent à la rentabiliser. Comme l’a révélé le PDG de Transdev Thierry Mallet, l’activité réclame des investissements lourds qui représentent un enjeu de taille critique. Il a déclaré ainsi qu’Eurolines/Isilines « est une activité BtoC qui réclame des investissements lourds en marketing, pour pouvoir faire de la conquête client, et il y a un enjeu de taille critique ». C’est donc tout naturellement que la compagnie Transdev décide de sortir de cette activité.

La société française a pris la décision de s’investir exclusivement sur le transport pour le compte des entreprises et des collectivités locales. Comme l’a si bien précisé son Président Directeur Général : « La décision d’entamer des négociations exclusives avec FlixBus concernant la cession potentielle d’Eurolines s’inscrit dans le nouveau plan stratégique de Transdev, qui a pour volonté de recentrer ses moyens sur le transport public et sur le transport pour le compte des entreprises. » Une nouvelle stratégie qui vise à pallier les déficits budgétaires engrangés dans la mise en place des Cars Macron.

Si tout se passe positivement et que l’accord est signé, c’est deux opérateurs qui resteraient présents sur le marché français. FlixBus qui possède la majorité des parts du marché allemand et BlaBlaCar qui compte également étendre son réseau.

FlixBus : une entreprise internationale aux grandes ambitions

Le géant allemand FlixBus voit le jour en 2013 et collabore avec plusieurs transporteurs d’autocars privés régionaux pour proposer des voyages pas chers. Cette plateforme de mobilité sise en Allemagne est spécialisée dans les autocars de longue distance et cela dans plusieurs pays européens, ainsi qu’aux États-Unis. La société assure ainsi plus de 350 000 liaisons sur 2 000 destinations.

En France, FlixBus se présente comme une plateforme de mobilité très compétitive avec ses tarifs réduits. Il a ainsi pu transporter plus de 7,3 millions de personnes au cours de l’année écoulée. C’est une croissance assez considérable favorisée pendant un certain temps par les grèves de la SNCF. Comme le signale clairement le directeur général de FlixBus France, Yvan Lefranc-Morin, l’activité est en croissance permanente et on enregistre une hausse de 40 % par rapport à 2017. Normal donc que les dirigeants de FlixBus veuillent agrandir leur réseau de distribution pour dominer non seulement la majorité des parts du marché français, mais également étendre leur puissance européenne.

Le rachat des autocars de Transdev « renforcerait notre position de leader du marché en France tout en nous permettant, par l’ajout des réseaux routiers d’Eurolines et d’Isilines, d’accroître davantage notre réseau européen », a d’ailleurs commenté le directeur général de FlixBus France, Yvan Lefranc-Morin. Les intentions de ce géant allemand sont ainsi clairement définies.

Par ailleurs, ce rachat est également une question stratégique qui vise à acquérir la gare routière d’Eurolines de Paris-Gallieni, à Bagnolet (Seine-Saint-Denis). Il faut noter que cette gare est un point particulièrement sensible, surtout lorsque l’on sait les problèmes d’engorgement qu’on rencontre au terminal de Paris-Bercy. Cette nouvelle station permettra clairement à FlixBus de régner en maître sur tout le réseau d’autocars français.

Une réussite qui se prépare déjà en coulisse et qui semble en bonne voie d’être réalisée. « Notre ambition est d’être le choix numéro un des voyageurs à travers l’Europe », grâce à « une offre encore plus étoffée et enrichie afin d’attirer toujours plus de passagers ». Ces propos recueillis dans un communiqué du directeur général de FlixBus France affichent la détermination et la volonté de cette société à mettre tout en œuvre pour garantir le succès de ces négociations.

Transdev peut tirer son épingle du jeu

Transdev a défini sa nouvelle politique. Plus question de générer des dépenses énormes pour les cars Macron. Trop coûteux en besoin marketing, il est préférable de se centrer exclusivement sur les services aux collectivités locales et aux entreprises. Il faut dire que ces secteurs présentent moins de concurrence que le secteur des cars Macron.

Au cours de l’année écoulée, Transdev par le biais de sa filiale Isilines a transporté plus de 2,5 millions de personnes en France contre plus de 7,3 millions d’individus pour FlixBus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *