Enquête voyageurs des autocars « Macron » par l’ARAFER

Facebook

 

enquête voyageur autocars "Macron"L’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (ARAFER) vient de sortir son bilan des trois derniers mois sur la fréquentation des services librement organisés par autocars « Macron ». Le rapport est basé sur les données recueillies lors d’une enquête menée sur environ 1500 voyageurs interrogés via internet, par téléphone et en gare routière, pour la période octobre-décembre 2016.

Les voyageurs en autocar « Macron » sont majoritairement des jeunes

Les autocars Macrons ont trouvé leur clientèle. Les résultats de l’enquête réalisée par l’Observatoire des marchés de transports et de la mobilité de l’Arafer révèlent l’intérêt grandissant porté à ce mode de transport par un public âgé de moins de 40 ans, dont 34% âgés de plus de 18 ans avec une majorité étudiante. La population âgée représente seulement 18% de la clientèle.

Le bilan démontre également que les cars SLO attirent les voyageurs à faible revenu. Près de 30% des personnes enquêtées déclarent toucher un revenu mensuel en dessous de 1500 euros et 21% affirment avoir un revenu dépassant les 3 000 euros.

Le rapport révèle aussi qu’une part importante des clients (61%) voyagent en car pour des motifs personnels et 73% des utilisateurs effectuent le trajet sans compagnon. L’étude montre en outre que près de la moitié de la clientèle préfère les SLO pour les parcours de moins de 250 km, et que plus de 25% des voyageurs empruntent les autocars pour les longs trajets de plus de 400 km.

Internet a d’ailleurs grandement contribué à la démocratisation de ce mode de transport. En effet, environ 97% des billets sont écoulés en ligne, 2% en boutique, 0,4% en agence de voyage et 0.3% par téléphone.

Les motivations des voyageurs ayant opté pour les autocars longue distance

De nombreuses raisons motivent les voyageurs à opter pour les services autocar librement organisés. Près de 17% des utilisateurs affirment ne pas avoir entrepris le voyage en autocar si les SLO n’étaient pas opérationnels. Sans ce nouveau service, 37% des clients auraient fait le trajet en train, 25% auraient opté pour le covoiturage et 19% auraient préféré l’usage de leur voiture personnelle ou aurait loué un véhicule. Environ 5,2 millions de billets ont été vendus sur une année, dont 900 000 n’auraient pas été écoulés en l’absence de ces services.

Pour les parcours de plus de 250 km, 20% des clients auraient choisi un autre mode de transport si les autocar « macron » n’existaient pas. 29% ont considéré les autocars comme une alternative aux trains à grande vitesse, et 12% aux voitures personnelles. Pour les trajets inférieurs à 250 km, on constate une préférence accrue pour les autocars par rapport aux voyages en voiture personnelle ou covoiturage. 50% des clients des autocars se seraient déplacés en voiture privée en l’absence de ceux-ci.

D’après les résultats du sondage effectué par l’ARAFER, le prix est l’une des premières motivations des personnes qui choisissent de voyager en autocar. Le tarif est inférieur à celui du train. En seconde position se trouve la praticité de ce moyen de transport. L’autocar est également jugé plus confortable, plus abordable et plus sécurisé par rapport au covoiturage. En comparaison avec le voyage en voiture personnelle, les clients des autocars longue distance voient ce mode de transport plus économique.

Chiffre clefs de l’enquête : 

infographie chiffres important

Etude de l’ARAFER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *